Michel Plessix

Je suis triste. Triste de savoir que je ne le croiserai plus au hasard des festivals. C’était si bien de refaire le monde avec lui à 1 h le matin !

Michel Plessix est l’un de ceux qui m’ont donné envie d’essayer d’écrire pour la Bande Dessinée. J’aime beaucoup ses personnages, son sens de rythme de narration, ces découpages. Je le sens toujours à la recherche d’un petit plus, un jeu avec le lecteur, un clin d’œil à un collègue… C’est une écriture profondément généreuse.

Quand Eve Tharlet et moi avons débarqué dans le monde de la BD, nous avons eu la chance de faire rapidement la connaissance de Michel. Quel joie de découvrir derrière l’immense artiste cet homme délicieux – si humble, si gentil… et si malicieux. Il nous a gracieusement accueillies et conseillé dans cet univers dont nous ne connaissions pas les règles. Et il nous a bien aidé à éviter quelques pièges !  #Contratd’édition

On s’est retrouvés (avec bonheur) sur pas mal de festivals. Un de mes souvenirs les plus vifs :
Festival bdBOUM à Blois 2012. Grâce à une magnifique exposition autour de M. Blaireau & Mme Renarde, Eve et moi croulions sous les demandes de dédicaces. Nous n’avions pas l’habitude et puisque nous sommes (trop) gentilles, nous avions accepté que les gens nous laissent leur album qu’ils revenaient chercher plus tard auprès du libraire. Belle bêtise ! Nous voilà coincées tard dans la nuit, avec toute une pile de BD à dédicacer… pendant que les copains s’amusaient ! – Mais …

Mais – voici qu’arrivent comme des chevaliers blancs : Michel Plessix et Clarke, deux spécimens qui comptent parmi les meilleurs ce que le monde de la BD pouvait nous offrir!

Et si au début, ils étaient juste venus pour nous divertir (grâce à quelques boissons bien choisies ainsi que leur esprit vif et charmant) – ils ont fini par nous prêter main forte pour venir plus vite à bout de cette foutue pile d’albums à dédicacer !

Du coup, si jamais vous tombez sur un de nos albums étrangement dédicacé, ne vous étonnez pas. Ce fut le résultat d’une sacrée bonne soirée !

Triste donc, de ne plus avoir de telles soirées avec lui en perspective. Mais reconnaissante aussi de l’avoir connu.

Adieu, l’artiste! On te gardera dans nos bibliothèques, nos souvenirs et surtout dans nos cœurs. Là, où c’est le plus chaud et agréable, promis. Et toi, tu nous souffleras encore de belles trouvailles, j’en suis sûre…

(toutes les vignettes sont de Michel Plessix : Le vent dans les Saules, édité chez Delcourt)

Festival du Livre Jeunesse de La Ferté-Bernard

Chers collègues auteurs, si jamais on vous invite à venir au Festival du Livre Jeunesse de La Ferté-Bernard, n’hésitez pas : ditesoui !

L’accueil y est formidable et le public tout à fait charmant.

Le vendredi, Eve Tharlet et moi avons pu faire les rencontres scolaires ensemble. À deux c’est bien plus rigolo et plus vivant – pour tout le monde ! Notre travail d’équipe (l’art d’être auteur à deux) devient palpable et bien compréhensible.

Mensch, ist das spannend!

Nous avons échangé avec six classes de primaire et nous étions plus que ravies : les élèves avaient plein de questions et ils connaissaient la famille Blaireaux-Renards comme s’ils prenaient régulièrement leur goûter dans le terrier. (Qui veut encore une pomme fourrée aux queues de souris ? – Miam !)

Ils avaient préparé des superbes hommages à notre univers…

…et ils nous ont fait plein de cadeaux !

Tout cela se passait dans la nouvelle médiathèque de la ville. Un bâtiment étonnant et agréable à vivre (même si je reste dubitative quant à ce que cela donne quand le soleil tape fort l’été).

ein Bild wie aus dem Katalog…
Eve zwischen Himmel und Erde
Oh, schon Frühling ?!

Puis le festival a ouvert ses portes pour le grand public dans la salle Athéna.

Ils étaient nombreux à venir nous voir, nous et les autres auteurs. Occasion pour papoter et échanger… et franchement, nous avons fait des très belles rencontres ce week-end.

Encore une petite remarque pour les organisateurs des festivals BD qui n’organisent que les dédicaces (il en reste malheureusement encore beaucoup) : Les rencontres scolaires sont des moyens hyper-efficaces pour ancrer le festival dans votre ville. Vous allez brusquement voir apparaitre des gens que vous ne voyez pas d’habitude : ce sont les enfants qui poussent leurs parents à venir ! Nous l’avons encore vécu ce week-end, et pour moi, ce sont ces rencontres-là qui me sont les plus précieuses.

Un grand Bravo donc à toute l’équipe du Festival du Livre Jeunesse de La Ferté-Bernard ! Et merci pour l’accueil si chaleureux.